"Le Seigneur des Salauds: Ciel! Mon Bilbon!" #02

Publié le par Le Duo Comique

Bilbon Sacquet / Bilbo Baggins

Deuxième partie du film parodique "Le Seigneur des Salauds: Ciel! Mon Bilbon!", détournement du film "Le Seigneur des Anneaux - La Communauté de l'Anneau".

Bon visionnage!!!

Deuxième partie du détournement du film : Le seigneur des Anneaux : La communauté de l'anneau de Peter Jackson

Script de l' épisode 2

Frodon et Gandalf arrivent à Hobbitebourg

GANDALF : (constatant un fait) C'est toujours aussi crade, ici... Bien que cela fait longtemps que je connais les Hobbits, je viens d'apprendre quelque chose de nouveau, Frodon: les Hobbits ne connaissent pas le progrès !

FRODON : (vexé) C'est parce qu'on n'en a pas besoin, Gandalf ! Alors, votre prétendu progrès vous pouvez le garder là où je pense, ça vous fera peut-être avancer plus vite !

GANDALF : (apercevant la mise en place d'une fête) Dis-moi, Frodon, c'est l'anniversaire de quel con du village, aujourd'hui ?

FRODON : C'est celui de Bilbon, et le mien par la même occasion!

GANDALF: Bien, bien... Très bien tout ça, très bien...

FRODON: Et merci de m'appeler con, c'est toujours sympa...

GANDALF : Mais c'est par amour Frodon.

FRODON : Un qui vous surnomme ainsi et pas par amour c'est bien Bilbon! Il vous a officiellement surnommé le gros connard... en référence à votre sortie de la dernière fois...

GANDALF : Mouais, je préfère pas en parler...mais c'est pas plus mal qu'il me traite de connard, tu vois... c'est plus convivial...

FRODON : En tout cas, tout le monde a prit le pli, c'est devenu votre surnom officiel dans tout le pays !

GANDALF : Super...

Des enfants surgissent et réclament un tour de leur magicien préféré (en même temps, c'est le seul...)

ENFANTS HOBBITS : Gandalf ! Le pet enflammé !!!

Gandalf s'exécute... pour la plus grande joie de son public...

FRODON : (indisposé) Bon, moi je m'en vais...

GANDALF : Déjà ?

FRODON : Oui, ça schlingue !

GANDALF : D'accord, à plus tard ! (Gêné) Au revoir...

FRODON : A la prochaine! (à lui-même) Gros con...

GANDALF : (de même) Andouille...

Gandalf arrive devant Cul-de-Sac et frappe

BILBON : (off) J'ai déjà dit que je ne voulais pas de visite de cons !

GANDALF : Et que faites-vous d'un très vieux con ?

La porte s'ouvre... et Bilbon apparaît

BILBON : Gandalf !

GANDALF : Bilbon Sacquet!

BILBON : Gandalf le con !

GANDALF : Bilbon... Vous n'avez pas pris un centimètre...

BILBON : (faisant entrer Gandalf) Entrez, entrez ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas reçu la visite d'un si grand con chez moi ! Attendez, je vais vous débarrasser...Attention, au lustre...j'y tiens comme à la prunelle de mes yeux...c'est un cadeau de grand-maman, le premier qui y touche, je le démoli ! Je vais vous faire du café...

GANDALF : Merci !...(il se prend le lustre) Ouch !

BILBON : (off) C'est mon lustre ?

GANDALF : Non, non, voyons... (il se prend la poutre) Aïe ! Merde !

BILBON : (off) C'est ma poutre ?

GANDALF : Non !

BILBON : (off) Vous ne connaissez pas la dernière ? Frodon est devenu majeur, ce qui fait que maintenant il lit des romans érotiques dans la forêt ce monsieur ! Comme si je l'avais pas vu ! Et vous, qu'est-ce que vous en pensez ?

GANDALF : (apparaissant derrière Bilbon) Je n'en sais rien, je n'écoutai pas...

BILBON : C'est pas si mal... Mhmhmhmhmhmh ?

GANDALF : Non, pas du tout...

on frappe à la porte

BILBON : Oh non...c'est tante Ygerne... Elle m'en veut toujours parce que j'ai fait de son teckel un tapis... Au début, j'avais pensé à une descente de lit mais cette saucisse poilue était trop courte. Alors j'ai changé pour un paillasson, ce n'est pas si mal en fin de compt...Oh, le café! (servant Gandalf) Je vous ai fait un café détonant, vous allez m'en dire des nouvelles...

GANDALF : Vous savez Bilbon, je trouve votre café dégueulasse !

BILBON : Ah bah merci, vous le ferez vous-même la prochaine fois, hein ? Puisque vous savez tout faire...

GANDALF : Ça fait des années que je me force à le boire...

BILBON : Aïe ! Je me brûle avec vos conneries !

GANDALF : J'ai décidé d'être honnête.

BILBON : Très bien. Alors moi aussi, Gandalf, je vais être honnête avec vous et vous dire tout ce que je pense. Vous êtes sûrement au courant que dans la région on vous surnomme le gros connard et que c'est moi qui en suis le responsable.

GANDALF : Responsable, oui...

BILBON : Et c'est issu d'une longue réflexion sur votre personnage, votre personnalité et vos faits-d'armes dans ce village. Car je n'oublie pas, Gandalf, je n'oublie pas cette nuit de décembre... Cette nuit où vous vous êtes présenté chez moi, dans ma maison, avec... avec ce ridicule bonnet rouge !

GANDALF : Bonnet taille 95 c, scène mémorable !

BILBON : ...qui a conduit mon neveu vers le temple de...l'immoralité !

Une explosion retentit. Plus tard Bilbon et Gandalf fument la pipe dehors...

BILBON : Je pensais pas qu'elle irait jusqu'à la dynamite pour rentrer chez moi, cette **** d'Ygerne !...(expulsant de la fumée) Vous avez vu ? Je sais faire des ronds!

GANDALF : (imitant Bilbon) J'sais faire des bateaux !

BILBON : En tout cas, Gandalf, grâce à vous, on a une grenouille de plus au village...

La fête bat son plein au village

FRODON : (voyant Sam tristounet devant sa pinte) Allez, bouge-toi l'cul, Samichou...

SAM : Arrêtez de m'appeler Samichou, m'sieur Frodon !

FRODON : (il l'envoie dans les bras de Rosie) Mais vas-y, va voir ta rouquine !

Pendant ce temps, Bilbon raconte une de ses aventures aux enfants

BILBON : A ce moment-là, je fus encerclé par trois...bonnes femmes, bien en chair...et je me suis dis, mon couillon, ton petit outil ne sera pas suffisant pour ces...pour ces...comment dirais-je ?...pour ces grognasses !... Je commençais alors à dégrafer la première et pouf ! Le soutien-gorge dans la gueule !

Gandalf récupère des fusées dans son chariot

GANDALF : Ahaha ! Qu'est-ce qu'on s'amuse !

Bilbon monte sur une estrade

FRODON : Allez, un discours !

BILBON : Oui, j'y vais ! Aujourd'hui c'est (Foule: à poil!), il semblerait que (Foule:à poil!)... Bon bah arrêtez (Foule:A poil!) S'il vous plaît (Foule: à poil!)... Ferme-la maintenant!(Foule: à poil!) Silence!(Foule: à poil!) J'ai dit silence! (Foule: à poil!) Je me mettrai pas à poil!(Foule: à poil!) Nom d'une pipe ! (Foule: à poil!) Allez, c'est fini maintenant!

FIERPIEDS : A poil, vieux con !

BILBON : Oui bah pffut. J'ai décidé de ne plus faire mon discours et bah voilà vous l'avez dans le petch !

FOULE : A poil !!!

BILBON : J'ai quelque chose d'important à vous dire...(A poil!) Alors si vous pouviez la fermer...

UN HOBBIT : Bon, c'est plus drôle...

BILBON : Oui c'est ça fermez-la parce que j'ai quelque chose de très important à vous dire...(Applaudissements) Mais arrêtez d'applaudir tous les trois mots ; à la trentaine de mots que j'ai dans mon discours ça va nous faire une dizaine d'applaudissements et j'en suis déjà écœuré !

FOULE : ???

BILBON : Cherchez pas à comprendre ! De toutes façons vous comprenez jamais rien ! Pourquoi je m'embête ?... J'ai décidé de partir... Oui mais chers amis, je vais me rendre invisible. Mais surtout me rendre chez les Elfes qui sont beaucoup plus intelligents que vous ! C'est le jour et la nuit ! Ne cherchez pas à comprendre mes raisons, ne vous fatiguez pas ! Au revoir !

Bilbon met son anneau au doigt et disparaît, il se rend ensuite chez lui

BILBON : (prenant un bâton parmi sa collection) Le petit bâton ! C'est un beau bâton ça, pour aller dans le...

GANDALF : (même pas essoufflé) Bilbon Sacquet, ça vous amuse ?

BILBON : Oh...Gandalf... Ça vous a plu ?

GANDALF : Non Bilbon, ça ne m'a pas plu... Vous faites passer les gens pour des cons et je n'aime pas ce genre...

BILBON : Mais c'est parce qu'ils le sont Gandalf !... Vous avez certainement raison comme toujours... Vous les prenez pour des intellectuels ? Détrompez-vous !

GANDALF : Non, loin de là Bilbon, loin de là !

BILBON : Je les côtoie tous les jours, Gandalf, je sais ce qu'ils valent.

GANDALF : Oh bah j'en ai côtoyé un pendant quelques mois et je peux vous dire que je les ai vu, les facette idiote de sa...

BILBON : Alors, si vous parlez de moi, allez voir sur la cheminée si j'y suis...

GANDALF : Euh oui... (cherchant sur la cheminée) Où que tu es, houhou ?

BILBON : Attendez... Il y a quelque chose qui m'appuie sur... Ah oui... (il sort un anneau de sa poche) C'est mon anneau ! Forgé dans les usines Sauron&Cie !

GANDALF : Qui a fait faillite, on oublie de le dire, ça...

BILBON : On s'en fout de ça ! Les collectionneurs paieraient une fortune pour avoir ce magnifique bibelot ! Oui, une fortune...

GANDALF : Magnifique ?...

BILBON : Bah oui, il est très beau ! Il est parfait... mais personne n'aura mon anneau...

GANDALF : Votre anneau ?

BILBON : Bah oui, mon anneau ! C'est mon anneau, je l'ai depuis des décennies !

GANDALF : Non, c'est faux, ce n'est pas... ce n'est pas le vôtre !

BILBON : Si, c'est mon anneau môsieurs, je l'ai volé ! Enfin non !

GANDALF : Oui, c'est bien ça le problème ! (semblant grandir )Oui, M. Bilbon Sacquet comme vous venez de le dire, vous l'avez voooooolllléééé !!!... (reprenant sa forme initiale) J’essaie seulement de vous aider.

BILBON : (pleurant) Oh, Gandalf...

GANDALF : Venez par ici... (prenant Bilbon dans ses bras) Vous avez bavé sur ma barbe, c'est pas bien !... Hum, ça vous fait pas rire ?

BILBON : J'aurais du mal à rire... en de pareilles circonstances...

Bilbon prend son sac et part résolument vers l'entrée...

GANDALF : Vous partez déjà ?

BILBON : Bah oui, qu'est-ce que vous voulez que je fasse ?

GANDALF : Je ne sais pas... dire au revoir à Frodon.

BILBON : Ce n'est pas nécessaire.

GANDALF : Hé Bilbon, je ne suis pas aveugle !

BILBON : Ah ben, je suis content pour vous...

GANDALF : L'anneau !... L'anneau, vous l'avez dans votre poche et je parie qu'il appuie sur...

BILBON : Ah oui... eh, c'est vrai, il appuie... il appuie dessus... (il laisse tomber l'anneau)

GANDALF : Bilbon...

BILBON : Je ne sais pas du tout si ce village de ploucs va me manquer... Une chose est sûre vous, vous me manquerez pas... Frodon p't-être...

GANDALF : Bilbon...

BILBON : Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?

GANDALF : Vous êtes toujours, toujours, aussi sympathique...

BILBON : Hum... Bien ! (s'en allant) « Sur la route, quand j'ai été voir Ginette, j'ai perdu une goutte... »

GANDALF : Ah ces Hobbits...

Gandalf est près du feu. Frodon surgit.

FRODON : Bilbon ? Bilbon ? (il se penche sur l'anneau resté à terre)

GANDALF : Un con en approche...

FRODON : Non, ce n'est qu'un anneau... (apercevant Gandalf) Bilbon ? Bilbon, que s'est-il passé ?

GANDALF : Quoi ? Qu'est-ce que... ?

FRODON : Vos cheveux ! Vos cheveux sont devenus longs et cradots !

GANDALF : Aussi sympathique que son oncle, celui-là...

FRODON : Et cet accoutrement ?....(réalisant) Vous n'êtes pas Bilbon !

GANDALF : Non !

FRODON : Où est Bilbon ?

GANDALF : (apercevant l'anneau) Mais dans votre main... Mettez-le dans cette enveloppe, il va attraper froid !

FRODON : Mais il va étouffer !

GANDALF : Il ne respire plus... Gardez-le précieusement ! Bon, je me casse, voyez-vous j'ai d'autres cons à aller emmerder..

FRODON : Faut-il le nourrir ?

GANDALF : Non, il ne fait que penser !

FRODON : Que penser !! Mais c'est affreux, à quoi pense-t-il ?

GANDALF : Que sa vie est injuste...et que c'est de votre faute...Voilà ! Héhéhé....(il part)

FRODON : (regardant l'enveloppe) Bilbon...

Commenter cet article