"Le Seigneur des Salauds: Ciel! Mon Bilbon!" #04

Publié le par Le Duo Comique

Balrog de La Moria
Balrog de La Moria

Quatrième partie du film parodique "Le Seigneur des Salauds: Ciel! Mon Bilbon!". Détournement du film "Le Seigneur des Anneaux"

Bon visionnage!!!

Quatrième partie du film "Ciel! Mon Bilbon!" détournement du film "Le Seigneur des Anneau : La communauté de l'anneau" de P. Jackson

Script de l'épisode 4

La communauté patiente tandis que Gandalf fait la sieste

GANDALF : Rrron...

ARAGORN : Putain...

BOROMIR : Quoi ?

FRODON : (allant vers Gandalf) Oui, je vais lui demander ! Gandalf, c'est quand qu'on y va ?

GANDALF : Je suis paumé...

FRODON : Pardon ?

GANDALF : J'ai tout perdu, tout oublié...

FRODON : Mais... ça veut dire qu'on va rester coincé ici ?

GANDALF : Un petit moment...

ARAGORN : (off) Alors ?

GANDALF : Et en plus je fais une petite dépression dûe à mon statut social du moment... Tu sais, Saroumane m'a viré... je te l'ai dit en rentrant d'Hobbitebourg... Je suis au chômage, Frodon... et en plus je me fous de la gueule de quelqu'un...

FRODON : Bien, je vois, on va crever ici... (aux autres) On est pas près de partir les gars !!!

GANDALF : Frodon !... Je ne veux pas que tu penses qu'en mettant ton anneau au doigt, que cela signifie que tu t'enfiles mon oncle. La personne qui te sert d'oncle Bilbon n'a jamais été transformé en anneau ! Non, ça c'est moi qui l'ai inventé... Bilbon est assis tranquillement à Fondcombe...Aussi, c'est de ta faute, si tu n'avais pas cette tête d'abruti qui croyait en tout ! (Frodon regarde ailleurs) Tu m'écoutes, oui ? Souviens-toi de cet épisode...

Flashback. Frodon rentre à Cul-de-Sac. Une main le saisit par l'épaule.

FRODON : HIIIIIIIN !!!!

Gandalf se montre

GANDALF : Frodon, où est-il ? Où est Bilbon?

FRODON : (fouillant une malle) Il doit être là, entre ses revues porno... Trouvé !

GANDALF : (attrappant l'enveloppe qui contient l'anneau et la jetant au feu) Allez, hop ! Bon débarras...

FRODON : Non, qu'est-ce qu'il fait ???? Oh, Bilbon !!!

GANDALF : C'est un anneau, il ne va pas en mourir...(Récupérant l'anneau) Héhéhé ! Il est costaud mon Bilbon...Tenez, il n'est pas chaud...

FRODON : (recevant l'anneau, brûlant) Oh ! Ouch !

GANDALF : C'était pas chaud, hein ? Bon, il réagit ?

FRODON : Pas d'un annulaire... Attendez...(des signes étranges apparaîssent) Il fait des signes, il essaie de communiquer avec moi...Mais c'est tellement merdique que j'arrive pas à le lire...

GANDALF : C'est elfique...

FRODON : Non, c'est merdique...

GANDALF : Non, Frodon, je parle de la langue...C'est de l'elfique !

FRODON : De l'elfique ?

GANDALF : Oui, Bilbon l'a appris durant ses temps libres, et je peux vous dire qu'il en avait beaucoup ! Il veut dire : « Frodon, prends tes clics et tes clacs et emmène-moi au Mordor. Merci et bon courage ! »

Plus tard, Frodon et Gandalf boivent une tasse ensemble (enfin, chacun la sienne quand même, faut pas déconner...)

FRODON : Mais Gandalf, pourquoi Bilbon veut se rendre au Mordor ?

GANDALF : Vous savez, le propre des Hobbits c'est de faire des clowneries... Eh bien, figurez-vous que Bilbon adore les cirques... et il y en a un au Mordor fait par Sauron...

FRODON : Aller au Mordor pour un cirque ?... (s'adressant à l'anneau) Quelle drôle d'idée Bilbon...

GANDALF : Vous savez, il vous répondra pas... Je ne sais pas trop comment vous le dire mais... vous, les Hobbits, vous êtes vraiment une race inférieure et complètement... cons !

FRODON : Dites-moi, le Mordor c'est assez loin d'ici ?

GANDALF : C'est ça, changez de sujet !... Evidemment, ça fait une belle trotte... étant donné les circonstances, il faudrait mieux, pour votre sécurité, que ce soit un tiers qu'il le fasse...

FRODON : Un tiers ? C'est-à-dire vous ?

GANDALF : Oui... Moi ! Je vais enfiler Bilbon !... euh non, en tant qu'anneau, hein ? Sortez pas ça de son contexte, évidemment... Bref, je pense que Bilbon est un peu irresponsable de vous envoyer là-bas... C'est vrai, vous êtes jeune...

FRODON : Non, Gandalf, je ne peux pas accepter ! Bilbon me l'a demandé à moi et à moi seul !

GANDALF : j'ai pas envie que vous creviez sur place !

FRODON : Parceque vous vous souciez de moi, maintenant ?

GANDALF : Parfaitement, Frodon ! Je tiens à vous et à la comté comme à la prunelle de mes yeux ! Effectivement, on y croit pas du tout !

Frodon se lève et récupère l'anneau

FRODON : C'est trop dangereux pour moi ? Ok !... je vais planquer l'anneau et comme ça, personne n'ira ! On attendra que Bilbon est retrouvé sa forme originelle... n'est-ce pas ?

GANDALF : Il regrettera toute sa vie... de n'avoir pas été au cirque... le pauvre, je l'entends pleurer...

FRODON : Gandalf...

GANDALF : Oui...

FRODON : Je suis en train de... de me faire dessus !

GANDALF : Oh !

FRODON : (perdant son calme, son flegme et jusqu'à sa dignité) Bon ok, reprenez-le ! Je suis sûr que c'est à cause de lui si j'ai mouillé mon pantalon !

GANDALF : Oui, si ça se trouve alors j'en veux pas !

FRODON : Mais pourquoi il fait ça ? C'est n'importe quoi !

GANDALF : Bah j'en sais rien moi ! Je ne veux pas le savoir !... (se concentrant tout d'un coup) Je vous entends Bilbon... La communication a bien été établie... Je vois... Ne vous inquiétez pas, Bilbon !... Je vais répéter vos mots... « Mon cher neveu, tu dois m'emmener à Fondcombe... »

FRODON : A Fondcombe maintenant, mais pourquoi ?

GANDALF : Pour le guérir ! Et faites-ça vite,  il y a un compte-à-rebours avant qu'il ne reste pour toujours un anneau !

FRODON : Pour toujours... C'est par où ?

Frodon prépare son baluchon (en plus ça rime)

FRODON : Merde merde merde, elle est où l'auberge que vous avez indiqué, déjà ?

GANDALF : L'auberge que j'ai indiqué ?

FRODON : Oui, le poney...le poney cambrant...

GANDALF : Ah non, c'est pas ça...c'est le poney fringant !

FRODON : Le poney fringant ?

GANDALF : Le poney qu'est bien habillé ! T'as jamais entendu ça ?

FRODON : Hein ?

GANDALF : Oh, t'es bien fringant aujourd'hui ! C'est connu ça, hum ? Pas vrai ?

FRODON : Ici, on dit fringué !

GANDALF : Stop ! Fringué, c'est pour les chevaux... en mouvement. Fringant, c'est pour les habits, regarde : « Oh, t'es bien fringant ce soir ! »

FRODON : Simple confusion de mots, Gandalf...

GANDALF : Oh, comme il est mignoooon !... Il essaie de m'apprendre des mots !... Tu commences à faire comme Bilbon, tu prends les gens pour des gros cons ! C'est ça, hum ?... (à lui-même) Et il se fout de moi... (un bruit parvient à ses oreilles délicates et pachidermiques) Hein !?... C'est quoi ce rire ?... (s'approchant de la fenêtre, il donne un coup de bâton) Hum, GANDALF PUNCH !!!

Plus tard, Frodon et Gandalf sont partis, suivis de Sam.

GANDALF : Je ne te comprends pas, mon cher Frodon, pourquoi tu t'alourdi de cette charge qu'est Sam Gamegie !

FRODON : En bien, c'est mon esclave. Alors, je pars, il part avec moi...

GANDALF : Ah, je comprends mieux, oui...

FRODON : Il va me seconder, m'aider, me servir...

GANDALF : Tu es un sorte d'esclavagiste, en fait...

FRODON : Je dois sauver Bilbon !

GANDALF : Vous pouvez être fier, c'est la première fois que j'ai confiance en un Hobbit. Même en votre oncle Bilbon, je n'avais nullement confiance... Bien, mon cher Frodon, il est temps de se quitter et je vous retrouve au poney fringant... Allez ! Bonne chance !

Gandalf part au galop (et à cheval)

FRODON : (apercevant Sam) Ça va être dur...

Le duo est en marche.

SAM : M'sieur Frodon ?

FRODON : Oui... ?

SAM : Je peux savoir pourquoi vous avez dit que ça va être dur ?

FRODON : Parce que je n'ai pas l'habitude de te côtoyer aussi longtemps... D'habitude, tu fais mon jardin, ma maison et c'est tout... Après tu te casses.... Tu es mon esclave, c'est tout.

SAM : Bah, je le suis encore...

Les deux compères traversent des champs. Sam s'immobilise soudain.

SAM : Ah ! Attendez, m'sieur Frodon !

FRODON : Qu'est-ce qu'il y a, Sam?

SAM : C'est la première fois que je suis aussi éloigné de ma maison, j'ai l'impression d'avoir fait un pas vers la maturité ! C'est beau...

FRODON : Tu te fiches de ma gueule, on a à peine fait 500 mètres !

SAM : Ah bon...?

FRODON : Sam... tu sais que ce soir... on sera pas encore rentré ?

Sam se décide à bouger

FRODON : Tu te souviens de ce que disait Bilbon ?

SAM : C'est quand qu'on rentre ?...

BILBON : (en souvenir) Et je vous interdit de vous éloigner de la maison, p'tits cons ! Frodon, arrête de te gratter le nez !

Fin du flashback. Frodon, abattu, s'est assis près de Gandalf.

FRODON : Une fois de plus, vous m'avez mené en bateau, Gandalf... Et je pourrais au moins savoir pourquoi ?

GANDALF : « Une fois de plus », tu exagères, Frodon...je...je vais sauver le monde ! Car l'anneau est un méchant anneau... Nous devons le détruire ! Regarde ce que tu es devenu à cause de lui... Tu es devenu méchant voire très con et en plus tu as des gros problèmes de santé... Dois-je te rappeler qu'il y a un sac énorme de slips de rechange, juste pour toi, Frodon... et ça, il faut pas que tu l'oublies !

La communauté s'est remise en route à travers la Moria

GANDALF : Regardez comme c'est moche...

GIMLI : Dites-donc, je vous en prie...

GANDALF : C'est horrible...

GIMLI : C'est un travail d'art très minutieux... Bon, je me demande où est passé mon cous... (voyant une salle où trône un tombeau) Oh non !

GANDALF : Gimli !

GIMLI : Non, non ! Balou ! Balou !

GANDALF : Balin... « Ici gît Balin dit Balou, mort », bah, forcément... C'était un p'tit gros.

GIMLI : Haaaaaa !!!

GANDALF : Je vais voir le carnet de bord ! (passant ses effets personnels à Pippin) Tiens... (récupérant un livre sur un mort) Désolé, mon vieux... hop !

LEGOLAS : (s'inquiétant) Ça sent quelque chose, c'est vous Aragorn ?

Aragorn acquiesce.

GANDALF : (lisant le livre) « J'entends des pas, ils arrivent ! Je ne sais pas combien ils sont, je n'ai jamais appris à compter... Il y en a un qui s'approche de moi ! Il tend sa hache vers moi, que fait-il ? Oui, il coupe ma tête ! Elle roule... Elle roule... Elle continue de rouler ! Aucune prise possible, impossible de la reprendre, impossible de la remettre ! Je suis en train de mourir... Je meurs... Je suis mort... »... (résumant pour les autres) Il est mort... (un bruit titille ses tympans) Hum, qu'est-ce que... ?

Pippin, à seule fin d'assouvir sa curiosité, vient de faire chuter un squelette dans un puit, faisant grands bruits et fracas.

SAM: (off) PIPPIN !!!

MERRY: (off) C'est Merry qui te parles: arrête tes conneries !

SAM: (off)Je vous avez dit que c'était une erreur de l'emmener !

FRODON: (off)On a qu'à le renvoyer à Hobbitebourg...

MERRY: (off) Et voilà d'où vient la réputation des Hobbits !

SAM: (off) C'est un Touque, 'faut pas chercher !

FRODON: (off) Quelle honte pour notre communauté...

ARAGORN: (off) Si on pouvait larguer les Hobbits ici...

LEGOLAS: Hum...Ouais...

BOROMIR: Pauvre gars...

GANDALF: Pauvre con ! Quand il y a une connerie de faite, on sait que les Hobbits sont pas loin !

SAM: (off) Il faut pas stigmatiser !

Une sirène retentit

GANDALF : Courez les enfants, courez ! Ne vous trompez pas de chemin !

Après une courte course, la Communauté s'arrête, écoutant et... sentant.

BOROMIR : C'est quoi c'tte odeur, c'est vous ?

ARAGORN : Ça pue... C'est ça là-bas ?

GANDALF : Ce n'est pas moi... C'est le monstre qui y vit... Prenez vos jambes à vos cous... Courez ! (tout le monde se met à courir) Plus vite ! Par là ! Prenez la porte, go, go, go !

ARAGORN : Vite, les Hobbits !

BOROMIR : Plus vite !... (manquant de tomber dans un précipice et rattrappé de justesse par Légolas) Oulà !

GIMLI : Oh, c'est dégueulasse !

FRODON : Oh mais qu'est-ce qu'ils font ?

SAM : Oh, c'est quoi ?

GANDALF : (off) Plus vite ! A droite !

FRODON : (off) J'ai envie de faire pipi !

GANDALF : (off) A gauche!

SAM : (off) M'sieur Frodon !

FRODON : (off) Trop tard !

GANDALF : (off) Merde, je me suis trompé ! Demi-tour !!!!

ARAGORN : (off) Faudrait savoir, quel con !... J'ai une question !... Gandalf, c'est vrai que vous êtes un connard ?

GANDALF : Pas maintenant !

Le groupe traverse un pont, Gandalf en queue. Le Balrog souhaitant simplement les suivre n'a pas cette chance, le pont s'écroulant sous son poids.

BALROG : (chutant) Merde !!!!!

GANDALF : (au bord du gouffre) Quel andouille...

FRODON : Oh, c'est le moment !... Balrog ! Kono ossan korose (trad: tue le viellard!) !!!!

GANDALF : (entrainé par le Balrog mais arrivant à s'accrocher) Ah, au secours ! Ah !... M'aidez pas surtout !...(chutant) Aaaaaaaaaaah !!!!!

FRODON : (hurlant) Crève !!!!!!!!!!

Fin de l'épisode 4

Commenter cet article