"Le Seigneur des Salauds: Ciel! Mon Bilbon!" #06 (Fin)

Publié le par Le Duo Comique

Boromir dit "Boro" joué par Sean Bean

Boromir dit "Boro" joué par Sean Bean

Dernière partie du film "Le Seigneur des Salauds: Ciel! Mon Bilbon!" détournement du "Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'Anneau". Retrouvez la suite bientôt avec "Gandalf : Le Retour"

Détournement du Seigneur des Anneaux "Ciel! Mon Bilbon"

Script de l'épisode 6:

Nous retrouvons nos amis paisiblement installés sur le rivage du fleuve... Aragorn ramène les affaires du canot, Legolas admire la forêt, Sam roupille, Gimli glande tandis que Pippin mange aussi férocement que bruyament....

GIMLI : Euh, Aragorn... ?... Vous me voyez aujourd'hui devant vous, tel que je suis, je suis triste... Triste, car je vais devoir accuser un ami ! Oui, vous ! C'est vous Aragorn! C'est vous le traître de ce clan !... C'est vous qui avez trahi Gandalf...

ARAGORN : Non, Gimli, ce n'est pas moi ! Et pour une raison fort simple, je vous soupçonne, vous !

GIMLI : Mais mon père avait travaillé avec Gandalf, je n'aurais jamais fait ça !

LEGOLAS : Oh, je vous en prie ! Arrêtons de nous soupçonner !

ARAGORN : Ah non, je n'arrêterai pas ! Tant que le traître sera parmi nous, je continuerai mon enquête !

LEGOLAS : Alors, ça tombera sur moi un jour... Je crois que vous avez raison, Aragorn... C'est Gimli le traître !

GIMLI : J'ai une envie de meurtre tout d'un coup !

MERRY : (arrivant sur ces entrefaites) Où est Frodon ?

ARAGORN : ( constatant l'absence d'un autre membre éminent du groupe) Boromir...

Frodon déambule dans la forêt, visiblement inquiet...

FRODON : Que font ces Uruks ? Ils ont déjà une heure de retard... Si ça continu, on va se louper !

Une voix se rapproche..

BOROMIR : (à lui-même, chantant) Popopom popom... « Boromir est là ! »... Popompompopompohhhh !!! (apercevant Frodon) Frodon ! Vous m'avez fait peur... Que faites-vous là?... (devant un silence de Frodon aussi dédaigneux que coupable) Vous voulez pas me répondre ? Moi je vais le faire... Je sais ce que vous faites... Vous êtes en train de préparer un plan cruel, contre nous ! J'accuse Frodon de la Comté... d'avoir trahi la Communauté de l'Anneau ! Qu'est-ce que vous en pensez, Frodon, de ma...perspicacité ?

FRODON : Gandalf s'est moqué de moi ! Il s'est servi de moi à des fins personnelles et tout le groupe a suivi derrière !

BOROMIR : Le groupe...? Attendez, qu'est-ce qui se passe ici ? J'ai pas postulé pour une compagnie pleine d'embrouilles, moi ! J'ai postulé pour aider un vieux monsieur à aller au Mordor, c'est tout !

FRODON : Le vieux monsieur est tranquillement à Fondcombe !

BOROMIR : Que...? Quoi... ? Je.... On s'est foutu de ma gueule !... (jetant à terre avec rage les branches qu'il avait ramassées tantôt) Ça fait je sais pas combien de fois qu'on se fout de ma gueule ! Je commence à en avoir marre !

FRODON : Vous me foutez les jetons, je préfère déguerpir...

BOROMIR : Je n'ai jamais fait peur à une mouche... Frodon, pourquoi ne m'avez-vous rien dit ? Quand vous avez su la vérité, pourquoi ne me l'avez-vous pas dit ?

FRODON : (tournant les talons ) Parce que vous m'êtes antipathique !

BOROMIR : Je suis antipathique, moi ? Vous êtes ignobles ! Aussi ignobles que nous !

Boromir se jette soudain sur Frodon

FRODON : Au secours ! Les Uruks !

BOROMIR : Rendez-moi l'anneau ! Rendez-moi l'anneau !

Plus tard, Frodon est assis dans l'herbe. Quelqu'un surgit alors...

ARAGORN : Frodon ?

FRODON : Quoi ? Qu'est-ce que vous me voulez ?

ARAGORN : On a retrouvé Boromir, inconscient dans la forêt, avec son cor dans les fesses ! S'il n'avait pas pété, on l'aurait jamais retrouvé !... (Frodon tentant d'échapper à Aragorn) Attendez, pourquoi vous prenez la fuite ? Je vous ai jamais accusé !

FRODON : C'est moi qu'ai fait ça, si vous voulez tout savoir !... Boromir voulait me prendre mon anneau...je me suis seulement défendu !

Visiblement estomaqué, Aragorn s'agenouille solennellement aux pieds velus de Frodon...

ARAGORN : Au nom de tous, je vous remercie... pour ce service, Frodon...

FRODON : Pas de quoi... mais dans quelques instants, vous allez me détester comme je vous ai détesté... vous et tous les autres !

URUK: (off, à la cantonade) Trouvez les Hom.... non non, les Hobbits et tuez les autres !

ARAGORN : (réalisant et sortant son épée aussi) Mais alors... Mais alors, c'est vous le traître ! Cassez-vous avant que je vous casse la gueule !

FRODON : (fuyant) HIIIIINNNN !!!!

On retrouve Sam courant dans la forêt

SAM : M'sieur Frodon !!!

FRODON : (Off) Va chier !

Frodon s'est astucieusement caché derrière un arbre. Merry et Pippin tentent au loin d'établir un contact avec lui.

MERRY : Psst, Frodon !

PIPPIN : Frodon, reviens !... (constatant le manque de joie évident sur le visage de Frodon) Pourquoi il me fait la gueule ?

MERRY : Pour Jean-Claude...

Flashback. Sam, après s'être soulagé, constate qu'il a perdu de vu son maître

SAM : Il a disparu... Où qu'il est ?  M'sieur Frodon !!!

FRODON : (revenant malgré lui sur ses pas) Ho...

SAM : Ho ! Je pars deux minutes pour pisser...

FRODON : C'est bien et alors ?

SAM : Et vous partez en me laissant tout seul, Monsieur Frodon...

FRODON : Tu te plains ?

SAM : Pour l'instant, j'encaisse M'sieur Frodon mais le jour où je ne vous supportrait plus, ça fera mal...

FRODON : Tu sais, je pense qu'il est pas naît, celui qui tremblera devant tes menaces... (Sam ayant été percuté par un Hobbit Courant Non Identifié) Qu'est-ce que... ? (idem pour lui) Ouch !!

Il s'avère que ces deux HCNI sont Pippin et Merry.

PIPPIN : Je t'aimes Frodon... Je l'ai dit !

MERRY : Et t'es pas encore bourré !

SAM : (relevant Frodon) Oh ! Vous me l'avez abîmé ! Ça va ?

MERRY : (donnant des légumes à Sam) Tiens !

SAM : Qu'est-ce que c'est que ça ? Vous avez volé !

Un bruit étrange se fait alors entendre

MERRY : (poussant Frodon dans le champ de maïs) La faux maléfique !

MERRY : (off) Vite, Sam ! Tu vas te faire découper en rondelles !

FRODON : (paniqué) Où est mon Samichou ?

SAM : (saoûlé) Je suis derrière...

PIPPIN : Je ne comprends pas pourquoi cette faux maléfique nous poursuit alors que nous avons juste emprunté ces mets ! Hein, que nous avons juste emprunté, Merry ?

MERRY : C'est parce que j'ai touché sa petite amie, la faucille !... On viendra parler de liberté sexuelle après!

Ils débouchent au sommet d'un immense ravin

PIPPIN : TROU DEVANT !

MERRY : Un trou de quoi ?

SAM : Un trou ? Où ça un trou ?

Sam, emporté par la vélocité de son mouvement, percute le groupe qui s'en va choir dans le précipice

FRODON : (roulant) Sam !

SAM : (idem) Excusez-moi !

Les quatre compères atterrissent en bas en un magnifique tas

PIPPIN : (constatant un magnifique étron devant ses yeux) Sam, t'aurais pu faire ailleurs...

MERRY : (retirant une carotte de ses fesses) Quelque chose a tenté de me pénétrer...

SAM : Manquait plus que ces deux débiles pour pourrir ma journée...

MERRY : Ah bah je vois... Monsieur, les deux débiles vous disent merde !

SAM : Et grossier, en plus...

PIPPIN : (soudain hyper excité) Champignons !

MERRY : Des champignons ? Laissez passer, c'est moi l'expert !

PIPPIN : Vous pensez que c'est des champignons hallucinogènes ?

MERRY : Non, ce sont des champiboums, ils explosent quand on les lance !

SAM : On peut peut-être les lancer dans la rivière et  faire de la pêche aux champiboums pour ensuite récupérer les poissons morts?

PIPPIN : Il n'y aurait plus de poissons, à ce rythme là, Sam !

MERRY : T'en penses quoi, Frodon ?

FRODON : (isolé du groupe) Je pense que la connerie, ça fait pas avancer...

PIPPIN : Et toc...

SAM : Tout de suite toujours contre moi...

MERRY : Sam, quand tu dis une bêtise, on te le rappelle...

Observant la route, Frodon constate soudain que les feuilles entament un ballet des plus effrénés...

FRODON : (effrayé) Le vent se lève !

FRODON: Vite on va s'envoler !

Les quatre amis partent se cacher sous un arbre

PIPPIN: Je n'ai jamais vu d'Hobbits voler, mais il paraît que c'est vrai !

MERRY: En tout cas, l'Ancien n'arrête pas de le répéter !

SAM: Oui, et tout ce que dit l'Ancien, ce n'est pas du vent !

Rire général

MERRY: Bon ça suffit maintenant, rendez-moi ce sac, c'est dangereux !... (entendant des bruits de sabots) Qu'est-ce que c'est ?

Un cheval surmonté d'un être vêtu de noir vient de surgir de derrière l'arbre.

CAVALIER NOIR: Obligé de me déguiser pour pas qu'on me reconnaisse dans ce village de ploucs... Où sont mes champiboums ?... Mais putain, il y a plus rien !... Mais non, ils étaient là !... Mais qui c'est qu'a pris mes champiboums !?... Si je retrouve celui qu'a fait ça, je les lui met dans le cul !... Je fais des kilomètres pour chercher des champiboums et un abruti me les fauche !... C'est pas vrai... mais c'est pas vrai !

SAM: (constatant la crispation de Frodon, pose une main amical et leste sur lui) M'sieur Frodon !

FRODON: (ne se retenant plus) Ah, pas sur la vessie !

CAVALIER NOIR : Hum ?

MERRY: (lançant le sac de champiboums au loin) Diversion !

CAVALIER NOIR : Oh mes champiboums !

MERRY: On se casse !

SAM : (entraînant Frodon et le touchant par la même occasion) M'sieur Frodon!... Oh, vous êtes dégueulasse...

MERRY : Mais c'est que ça marche vraiment ce truc !

FRODON : (regardant avec pitié son anneau) Bilbon, vous me faites vraiment souffrir...

Quatre Hobbits sous la pluie (ce sont toujours les mêmes en fait)

FRODON : On se bouge le cul ! Hop hop hop !...

Frodon frappe sur la grosse porte d'entrée de Bree... Une petite lucarne s'ouvre

PORTIER : Hum... ?

ENSEMBLE : En bas !!!

Une autre lucarne s'ouvre

PORTIER : Qu'est-ce que c'est ?...

FRODON : Nous désirons nous rendre au Poney Fringant...

PORTIER : Vous êtes les quatre nouvelles danseuses de strip-tease pour le Poney Fringant ?

FRODON : Vous devez confondre... nous avons rendez-vous avec un vieux barbu...

PORTIER : Bon, entrez... Oulà, oula, oula, vous êtes nombreux là ! Pas de partouze !

FRODON : Oh ! C'est du goût de Sam mais pas le nôtre...

SAM : M'sieur Frodon, vous me faites passer pour qui ?

FRODON : Pour ce que tu es, Sam... Un luxurieux !

SAM : Pas du tout !

La troupe arrive en vue du Poney Fringant

FRODON : Le Poney Fringant

ENSEMBLE : Oooooh !

PIPPIN : Rentrez les gars, vite !

SAM : (fermant la porte) Et c'est toujours moi qui suis derrière !

PIPPIN : C'est parti pour la drague !

FRODON : Y a pas tellement de gonzesse...

SAM : Vous pensez qu'à ça...

FRODON : (à l'adresse du comptoir) Euh... Aubergiste !

Un homme au visage plein de bonhommie fait son apparition

AUBERGISTE : Oh, quatre jeunes Hobbits !... Que voulez-vous ? Une chambre avec quatre lits ? Quatre chambres avec chacun un lit ? Ou alors deux chambres... par couple...

FRODON : Nous recherchons Maître Gandalf...

AUBERGISTE : (cherchant dans sa mémoire) Maître Gandalf...

FRODON : Un espèce de clodo avec une barbe et un chapeau pointu...

AUBERGISTE : (se rappelant) Ah oui, il m'a dit de ne surtout pas vous dire qu'il était passé... (réalisant) Ooooh, merde ! Je l'ai dit là ? Oui, oui, je l'ai dit...je... (se ravisant) Je ne connais pas Gandalf, non monsieur...

FRODON : (aux autres) Y a une embrouille...

SAM : M'sieur Gandalf nous a pris pour des cons !

Sam, Frodon et Pippin sirotent un verre à une table visiblement non étudiée pour les Hobbits

SAM : (à Frodon, amer) Merci...

FRODON : Samichou, c'est Gandalf qu'il faut blâmer !

Merry revient du bar, une pinte à la main, en tentant d'éviter de percuter les Grandes Gens

MERRY : Hop, pardon, excusez-moi !

PIPPIN : (constatant la pinte) Oh, le salaud !

MERRY : Ceci mon ami, est une pinte de Pisse-de-Rat !

PIPPIN : C'est dégueulasse... J'en veux une moi aussi !

Et il court au comptoir

SAM : (à Pippin) Espèce d’alcoolo !

Pippin essaie tant bien que mal de poser son séant sur un tabouret, là aussi inadapté aux Petites Gens

PIPPIN : Aidez-moi ! Aidez-moi à monter !

HOMME : Ça vient...

Sam aperçoit un homme mystérieux qui semble fixer avec attention Frodon

SAM : Regardez ce drogué, là-bas, il vous regarde !

FRODON : (stoppant l'aubergiste dans sa course folle) Excusez-moi !

AUBERGISTE : (souffrant) Ooooh !... Hum... Oui, mon jeune Hobbit... ?

FRODON : La personne du fond...

AUBERGISTE : Oui, oui, oui...

FRODON : Elle n'arrête pas de me regarder...

AUBERGISTE : Qu'est-ce que vous voulez que ça me foute, qu'elle vous regarde ?... Je sais pas, moi...

FRODON : C'est gênant...

AUBERGISTE : A mon avis... c'est un hobbitephile...

FRODON : Merde...

Soudain Frodon perçoit des propos fort embarrassants émanant de son cousin

PIPPIN : Si vous voulez savoir ce que ça fait d'être aux côtés d'abrutis, la table de couillons est juste derrière moi, là-bas ! Salut !... C'est pour cela d'ailleurs, que je me suis niché à côté de vous, mes chers messieurs...

FRODON : (accourant vers lui) Il est fou ! Je ne me laisserai pas insulter comme ça !

PIPPIN : D'ailleurs cette pinte de Pisse-de-Rat est délicieuse... (Frodon agrippe son bras) Oui...

FRODON : Pippin, arrête tout de suite !

PIPPIN : Mais oh !

Frodon glisse

FRODON : Meeeerde !

FRODON : (l'anneau étant en plein vol) Bilbon...

FRODON: (récupérant l'anneau au doigt et ne pouvant plus se retenir) Oh, non.....

la lumière se coupe au même moment

PIPPIN : Mais qui c'est qu'a coupé la lumière ?

CLIENT 1 : J'ai perdu mon ragondin Jean-Claude !

PIPPIN : C'est mouillé par terre !

CLIENT 2 : C'est dégueulasse, il y a quelqu'un qu'à pisser partout !

CLIENT 3 : Eh ben, eh ben, eh ben...

PIPPIN: Oh, et j'ai mis mon pied dedans !

CLIENT 1 : Il est passé où ?

CLIENT 4 : Je sais pas moi...

CLIENT 5 : Il y a quelque chose qui a frôlé mes pieds !

CLIENT 6 : La table bouge ! La table bouge !

AUBERGISTE : Ce n'est rien, ce n'était qu'une panne de courant ! Je vais rallumer le disjoncteur !

la lumière revient

ENSEMBLE : Aaaaaah !

CLIENT 3 : Eh ben, eh ben, eh ben.

Frodon est sous une table, il se fait agripper par une main aussi mystérieuse que son propriétaire

ARAGORN : Venez !

FRODON : Oh !

ARAGORN : J'ai besoin de vous parler ! D'Homme à Hobbit ! Allez ! Montez !... (le poussant dans une pièce) Fesses en l'air !

FRODON : Qui êtes-vous ?

ARAGORN : Je ne suis pas un hobbitephile, rassurez-vous !

FRODON : Qu'est-ce que vous me voulez ?

ARAGORN : Savoir... Savoir des choses que Gandalf ne m'a pas dévoilées... (regardant à la fenêtre) Il fait beau dehors... Car vous connaissez Gandalf !

FRODON : Non...

ARAGORN : Vous vous fichez de moi ?

FRODON : Si peu...

ARAGORN : Il m'a raconté des tas de choses sur vous... et pas qu'en bien !... C'est vrai cette histoire de banane dans le...

Sam, Pippin et Merry surgissent armés d'un tabouret, d'un chandelier et de cours de boxe

SAM : Cette histoire de banane dans le cul ne vous regarde pas, monsieur !

ARAGORN : Tiens, voilà ma fine équipe !... Oui, demain nous partons ensemble... que ça vous plaise ou non...

La troupe s'est mise en marche

FRODON: Attendez, Pippin fait pipi !

ARAGORN : Il a qu'à pisser en marchant !

PIPPIN : (off) Oh bah ça serait propre, tiens !

Aragorn avance avec la délicatesse d'un pachyderme

ARAGORN : (aux Hobbits) Faites moins de bruit !

MERRY : (à mi-voix, aux autres) Il en a de bonnes, ce drôle ! C'est lui qui fait du bruit et c'est nous qui ramassons !

FRODON : Il y a des gens comme ça qui ont besoin d'insulter les autres pour se sentir exister... C'est le syndrôme de Gandalf...

MERRY : Alors, c'est incurable !

PIPPIN: Le syndrôme de Gandalf ?

FRODON : Cependant, à la première occasion, je lui ferme sa putain de gueule !

MERRY : Humpf !

SAM : Je lui foutrai mes casseroles sur sa tronche...

ARAGORN : J'ai bien peur, maître Sam, que vous soyez bien trop petit... Et, s'il-vous-plaît, ne me comparez pas à Gandalf...

PIPPIN : Mais pourquoi vous parlez de Gandalf ?

MERRY : Mais tu vas la fermer, oui ?

Plus tard, l'équipe fait une halte

FRODON : On va faire une petite pause...

SAM : Où sont mes charcuteries ?...

ARAGORN : Il faut avancer !

ENSEMBLE : Hein !?

PIPPIN : Et la pause dodo ?

ARAGORN : La pause dodo... !?

PIPPIN : Et la pause pipi, aussi... et la pause popo, monsieur !

ARAGORN : Pfff, n'importe quoi !

MERRY : (à Pippin) Arrête de nous faire passer pour des cons plus qu'on ne l'est !

PIPPIN : Tu me prends pour un con ? Ça fait deux jours qu'on marche sans s'arrêter ! Il faut que je me décharge ! C'est vital, tu comprends, Merry ?

MERRY : Tu n'as qu'à faire comme Frodon !

Une pomme atterrit sur les deux Hobbits

ARAGORN : (off) Bouchez-vous le cul avec ça !... (une autre pomme est lancée avec vigueur) Et pour votre pote !

Nos amis se retrouvent à patauger à travers un marais

ARAGORN : (off) Faites attention aux moustiques...

MERRY : (mitraillé de toutes parts) Qu'est-ce que .. ?

ARAGORN : (off) Ils ne piquent que les Hobbits !

MERRY : Ils sont racistes en plus !?

PIPPIN : (chutant lamentablement) Oh !

MERRY : Pippin, arrête tes conneries !

Le soir tout le monde dort... tous ? Non ! un irréductible rôdeur se parle à lui-même

ARAGORN : Arwen, je sais ça fait longtemps que je t'ai pas écris...

FRODON : Fichtre, c'est pas vrai ! Psst, s'il-vous-plaît ! J'ai eu une journée harassante ! Serait-il possible, sans trop vous commander, que vous fermassiez votre gueule !

ARAGORN : Oui, c'est tout-à-fait possible...

MERRY : (à mi-voix, à Frodon) GG Frodon !

SAM : (à mi-voix, à Frodon) Vous lui avez cloué le bec !

PIPPIN : (à haute voix, à tous) On peut dormir, s'il-vous-plaît ?

le lendemain, la troupe arrive en vue d'un curieux monticule

ARAGORN : L'ile mushroom... Ou l'île champignon, si vous préférez...

Les Hobbits s'affalent les uns après les autres

FRODON: Oh, mes cervicales...

PIPPIN : (sentant la présence d'un corps étranger sous son postérieur) Oh, mais qu'est-ce qu'il y a sous mes fesses? Qu'est-ce que c'est que ça?

MERRY : J'ai des ampoules plein les petons!

SAM : M'sieur Frodon, vous pouvez me passer votre talc anti-pue-des-pieds, s'il vous plaît? 

plus tard, Aragorn fait une distribution d'armes                    

ARAGORN : Bon, voilà des dagues elfiques... Je suis désolé, ce n'est pas de la première qualité mais c'est tout ce que j'ai trouvé...J'espère que vous savez vous en servir... parce que malheureusement, vous en aurez besoin...

La nuit est tombée. Tandis que les uns dorment d'autres sont en pleine conspiration.

SAM : C'est le moment de tester ces dagues elfiques !

MERRY : Ah ouais super !

PIPPIN : Attention, Frodon dort, faites pas de bruit!

MERRY : T'inquiète pas, on fera doucement... Tiens, on va les essayer sur l'animal que t'as trouvé tout-à-l'heure, Pippin ! Où il est ?

PIPPIN : Là!

Des cris atroces sont poussés par la pauvre bête qui sent venir un funeste destin

MERRY : Viens ici, sale bête! Tu vas te tenir tranquille, oui? Vas-y, Sam! Vas-y!

SAM : J'arrive, j'arrive!

Décapitation admirablement exécutée par le cuisinier/esclave de la bande

PIPPIN : C'est dégueulasse, ça a giclé sur moi !

MERRY : Peut-être mais maintenant, on sait que la lame coupe...

SAM : Oui, c'est vrai...

Plus tard, Frodon émerge de son sommeil. Derrière lui, la discussion bat son plein.

PIPPIN : J'espère que cette horreur ne va manquer à personne...

SAM : Pourtant elle avait un beau collier bleu...

MERRY : Oui, bah si le propriétaire y tenait, il aurait marqué son nom...C'est vrai, quoi ?

FRODON : (anxieux malgré lui) De quoi vous parlez?

MERRY : Du ragondin qu'on a trouvé pour diner ce soir

FRODON : (s'affolant et courant pour éteindre le feu) Jean-Claude! C'est Jean-Claude!

SAM : (innocent et prévenant) Tenez, je vous ai gardé la tête..

FRODON : Vous m'avez buté Jean-Claude, pov'cons!

PIPPIN : Mais regarde, il y a encore sa tête : "Coucou, c'est moi, Jean-Claude..."

FRODON : (fondant sur Pippin) Je vais t'étriper connard !

PIPPIN : Au secours, à moi Merry !

MERRY : Mais je sais pas moi !

SAM : Calmez-vous, M'sieur Frodon ou je vous embroche !

N'étant point écouté, Sam exécute sa terrible menace !

FRODON : (embroché) Aaaaah !!!

Plus tard, Frodon reprend connaissance, entouré d'étranges trolls de pierre.

FRODON : Jean-claude...

SAM: (se penchant sur Frodon, d'un ton maternel empli de tendresse) Oh ! Mais bébé Frodon s'est réveillé ? Là...là...

FRODON : Enfoiré !

SAM : (aux autres) Il m'en veut encore...

ARAGORN : Il y a de quoi, non ?

PIPPIN : Le pire, c'est que c'était bon !

ARAGORN : Je n'ai pas été invité à ce diner, je n'ai pas eu le plaisir de goûter Jean-Claude...

Soudain le vent souffle.

MERRY : Le vent, le vent se lève ! On va s'envoler !

ARAGORN : La ferme !

SAM : (voyant Aragorn tenter de s'éclipser) Qu'est-ce que vous faites ?

ARAGORN : Ce que je veux !

SAM : Vous vous barrez...

ARAGORN : Pas du tout !

SAM : Mais si, vous vous en allez, je le vois très bien !

ARAGORN : Bon écoutez, je pisse un coup, je bouffe de l'herbe et on repart..

Aragorn est enfin seul, à la recherche d'herbes

ARAGORN : Le bibendum, il me casse le système...(apercevant enfin l'objet de ses désirs, soit une magnifique Athelasis Vulgaris) Hum... T'as l'air bonne, toi... Viens ici que je te... te...
ARWEN : (menaçant Aragorn de son épée) Vous parlez mieux aux fleurs qu'à moi...Devrais-je arborer un costume de pâquerette pour délier votre langue ?

Arwen se met au chevet de Frodon

MERRY : C'est qui, celle-là ?

ARAGORN : C'est bon oui ? Je peux bouffer de l'herbe tranquille, maintenant ?

ARWEN : Frodon...

L'infirmière improvisée tente de réveiller Frodon avec quelques paires de baffes énergiques

SAM : Une gourde.

ARWEN : Frodon, réveillez vous...

ARAGORN : (tentant la phytothérapie) Je me demande ce que ça fait, si....

FRODON : (souffrant) Oh !

ARWEN : (sermonnant son interne) Mais vous êtes complètement con, Aragorn !

ARAGORN : C'est la boulette... Commencez par l'emmener chez votre père...

MERRY : Il est pas mal, celui-là aussi !

ARWEN : Aragorn, cela fait des mois que j'attends de votre part un signal, un message,
un pigeon, que sais-je encore ? Mais je suis toute seule à Fondcombe, à attendre...

ARAGORN : J'ai été rappelé par Gandalf, je devais escorter ces quatre gugus...

ARWEN : Gandalf ? Encore lui ! Mais qu'est-ce qu'il a de plus que moi ?

ARAGORN : Parce que vous croyez que ça m'amuse ?

PIPPIN :(ému)  Je vais pleurer je crois...

ARAGORN : De ne voir votre visage qu'une fois mes paupières fermées ?

ARWEN : Oh, Aragorn, non... Je vais défaillir.... Je vous aime plus que quiconque...

MERRY : (géné par les pleurs et autre reniflements de Pippin) Chut, Pippin, on entend rien !

ARAGORN : Moi aussi...

PIPPIN : Snif !!!

MERRY : Pippin, ma cape !

ARAGORN : Notre amour vaincra !

ARWEN : Allez, galope Patapouf !

SAM : Mais vous êtes malade, de laisser Frodon aux mains de cette gourde !

 

Retour au présent.

PIPPIN : Mais c'est vrai qu'il m'a tapé c't' enfoiré !... Hé Frodon ! Viens... (apercevant du monde) oh !

MERRY : Hé hé hé, on va lui rendre la monnaie de sa pièce ! (agrippé par Pippin) Hein ?

PIPPIN : Il y a des méchants...

MERRY : (à Frodon) On se retrouvera ! (aux pas gentils) Hé vous ! Peut-on espérer avoir une relation saine et durable avec vous ?

Les Uruks prennent alors nos deux Hobbits en chasse

PIPPIN : Ca va pas de dire ça, ils vont nous filer maintenant !

MERRY : Mais je veux vraiment savoir !

PIPPIN et MERRY : (off, au loin) Oooooooh !!!

Pippin et Merry sont encerclés quand soudain, une voix bien connue se fait entendre.

BOROMIR : Je dois casser la gueule à quelqu'un !... (frappant sur l'ennemi) Boromir est là !... Tiens dans les couilles !

Le cor de Boromir résonne à travers les bois et parvient aux oreilles affûtées de Legolas.

LEGOLAS : Boromir a encore du souci !

ARAGORN : Pourvu que ce soit pas par ses fesses !

Quand Aragorn arrive, il est trop tard, Boromir est mourant.

ARAGORN : Boromir...

BOROMIR : Ils... ils ont enlevé Merry et Pippin sous mes yeux !

ARAGORN : On les retrouvera...

BOROMIR : J'ai quelque chose à vous dire... quand vous m'avez enlevé le cor... ça m'a rappelé mon père quand il me mettait...

ARAGORN : Non, pitié ! Me rappelez pas cet épisode douloureux !

BOROMIR : Vous savez... J'ai une chose à vous demander... embrassez-moi sur la bouche ! Faut que je sache ce que...

ARAGORN : Non, je ne peux pas faire ça...

BOROMIR : Pitié !

ARAGORN : Non, pitié vous !

BOROMIR : Non...

ARAGORN : (agrippé par Boromir) Il veut pas me lâcher...

BOROMIR : Je veux savoir ce qui... oh...oh...ce que ça fait, quand on est embrassé !... Ça me dégoûte autant que vous parce que... vous êtes un homme ! Mais tant pis....

ARAGORN : Je vais demander à Légolas et Gimli, voir ce qu'on peut faire... Mais ne comptez pas sur moi, c'est un non catégorique, Boro !

BOROMIR : Oh...Oh... !

ARAGORN : N'insistez pas, vous dis-je !

BOROMIR : Vous êtes ignoble...

ARAGORN : Je sais...

BOROMIR : Mon épée... donn... ! Je...

ARAGORN : (finissant par comprendre le souhait de Boromir) Ah oui, vous la donner...

BOROMIR : Je veux... Le mort exige que vous l'embrassiez...

ARAGORN : Je ne peux pas...

BOROMIR : Gne.... Pitié !... Je veux savoir comment c'est... Je veux savoir...Snif, snif ! J'vais pleuré !... Je vou...Gne... (Boromir perd alors connaissance)

ARAGORN : Ouf ! Bien... Au moins, j'ai échappé à ça... J'irai pas plus loin que le front et c'est en toute amitié !

Aragorn embrasse Boro sur le front devant Gimli et Légolas.

GIMLI : (induit en erreur par la disposition des corps) Oh... Ils ont fait l'amour sauvagement dans les feuilles... et au milieu des cadavres ! C'est dégueulasse ! Brrr... Ça me passe partout !

ARAGORN : (à Boromir) Vous, vous m'avez fait chier jusqu'au bout !

Frodon est sur la plage, une vision de Gandalf lui rappelle la réalité.

GANDALF : Toi et ta communauté... je vous ai bien eu, hein ?

FRODON : (déterminé) Je retourne à Hobbitebourg !

SAM : (apercevant Frodon en train de partir en canot) M'sieur Frodon, m'sieur Frodon, m'sieur Frodon ! M'sieur Frodon, où est-ce que vous allez ? Grrr, je ne partirai pas...

FRODON : Je retourne à Hobbitebourg !

SAM : Oh bah ça, sans moi ?

FRODON: J'ai vraiment pas besoin de toi, Sam...

SAM : (avançant péniblement dans l'eau) Oh si, vous aurez besoin de moi ! Vous ne savez même pas comment faut faire alors que moi, je sais où c'est !

FRODON : Mais tu nages comme un boulet !

SAM : (buvant la tasse) Blll... dites pas ça !... Je...je coule...

FRODON : Sam !

SAM : (se noyant) Je coule ! Je coule...blllblblblll...

FRODON : Oh non ! Sam ! Samichou !

SAM : (vexé) Grrr

Alors que Sam dit mentalement adieu à sa rouquine, son sécateur et ses casseroles, une main salvatrice le repêche.

FRODON : Mais t'es trop stupide, Sam ! Pourquoi t'as fait ça, Sam ? Pourquoi ?

SAM : Vous partez, je pars m'sieur Frodon... C'est ce qu'on avait conclu... avec Gandalf... Vous vous en souvenez ? Avant qu'on parte... Je ne peux pas... je ne peux pas vous laisser retourner à Hobbitebourg sans moi, m'sieur Frodon...

FRODON : Oh mon Samichou...

Le maître et l'esclave s'enlacent tendrement

FRODON et SAM : Ouinnn !

FRODON : Tu es un boulet, Sam... mais un fidèle boulet ! Allons-y !

SAM : Oui, m'sieur Frodon...

Tandis que Frodon et Sam prennent la direction d'Hobbitebourg, Boromir à bord d'un canot, s'éveille lentement...

BOROMIR : Ron... Qu'est-ce que... ? (chutant de la cascade) Aaaaaaaahhhhhh !

Sur le rivage, Aragorn, Legolas et Gimli se préparent eux aussi à partir... Aragorn semble assez remonté contre lui-même.

ARAGORN : Merde !...La boulette... Ça arrive qu'à moi des choses pareilles...

LEGOLAS : Que se passe-t-il, Aragorn ?

ARAGORN : Il se passe que j'ai envoyé Boromir par le fond !

GIMLI : Eh bien oui, c'est la tradition... de mettre les morts sur les bateaux...

ARAGORN : Ah, ils comprennent pas.... Mes amis, je vais avoir besoin de soutien de votre part...

GIMLI : (épaulant Aragorn) Oui, là !

ARAGORN : Boromir n'était pas mort, il faisait que dormir !... Alors on part à la recherche de Merry et Pippin et , en passant, on cherche aussi Boromir... et si on se rate, il faudra expliquer à son père qu'on l'a paumé !... Mais là-dessus, je peux compter sur vous !

Aragorn s'enfonce alors dans les bois, suivi par Gimli et Légolas.

GIMLI : Ahah ! Ça va être excitant !

LEGOLAS : Oui !

GIMLI : Hahaha ! Tu m'attraperas pas !

LEGOLAS : Si ça sera toi le chat !

Pendant ce temps-là, Frodon et Sam découvre un paysage aussi rocailleux que moche.

SAM : Mon Dieu que c'est moche...

FRODON : Sam, il y a quelque chose de très étrange...

SAM: Ah oui ?

FRODON : Je ne me souviens pas qu'on soit passé par ici...

SAM : Moi non plus...

FRODON : Pourtant j'ai un excellent sens de l'orientation...

SAM : Oui, Bilbon vous le disait souvent... peut-être à tort...

FRODON : Peut-être... Tous les chemins mènent à Cul-de-Sac !

 

Fin du script et par la même occasion du film "Ciel! Mon Bilbon!"

Commenter cet article