Le Seigneur des Salauds : Gandalf, Le Retour #01

Publié le par Le Duo Comique

Ça y est ! Il est enfin là !

Le premier épisode de notre détournement "Le Seigneur des Salauds : Gandalf, Le Retour" est enfin disponible sur Dailymotion. Bien sûr, l'histoire est la suite logique du précédent détournement "Le Seigneur des Salauds : Ciel! Mon Bilbon! que vous pouvez voir intégralement sur notre blog.

Petit résumé du dernier épisode :

Après la trahison et la fuite de Frodon, ce dernier, accompagné de son fidèle boulet ami Sam, compte bien retourner à Hobbitebourg pour y mener une vie tranquille. Tandis qu'Aragorn, Legolas et Gimli, après avoir fait l'erreur de jeter Boromir vivant d'une chute d'eau, partent à la poursuite des Uruk-haïs qui ont enlevé Merry et Pippin.

Détournement du film "Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours" de P.Jackson

Sam Gamegie, le fidèle boulet

Sam Gamegie, le fidèle boulet

Script épisode 01

Tandis que dans un flash-back torride, Gandalf fonce vers le centre de la Terre en se faisant griller les cacahuètes sur un Balrog en mode Feux de la St-Jean, quelque part en Terre-du-Milieu Frodon se réveille en sursaut...

FRODON : On est paumés !

SAM : (que Frodon a réveillé) Hein? Quoi ?... Qu'est-ce qu'il y a, monsieur Frodon ?

FRODON : Rien... Samichou.... Je pensais à voix haute....

Un peu plus tard, nos deux personnages se retrouvent contraint de jouer les alpinistes amateurs. Frodon, dans sa hâte, est passé le premier. Il se rend compte de son erreur...

FRODON : Merde, merde....

SAM : Qu'est-ce qu'il y a, monsieur Frodon ?

FRODON : (à lui-même) Comment lui dire poliment ? (A Sam) T'aurais dû passer en premier, Sam ! Si jamais tu tombais...

SAM : Je sais, je sais...

Tout-à-coup, les pieds de Hobbits n'étant pas pourvu de crampons, Sam glisse et manque de décrocher. Une petite boîte tombe alors de sa poche et entame une chute vertigineuse...

SAM : Oh non ! Mes préservatifs, récupérez-les, m'sieur Frodon !

FRODON : (attrapant la boîte et dévissant du même coup) Oh merde, aaahhh !!!

Sam, voyant son maître chuter, ne peut retenir un cri...

SAM : Mes capotes !

Heureusement pour Frodon, le sol n'était qu'à quelques centimètres

FRODON : Moi, je vais bien, merci !

SAM : (descendant) Et pour mes capotes, monsieur Frodon ?

FRODON : (à lui-même) Qu'est-ce que je fais ? Je craque ?

Frodon se penche alors sur la mystérieuse boîte

SAM : (s'approchant) Elles ne sont pas abîmées, au moins, hein monsieur Frodon ?... Pour tout vous dire, on me les a offert mais je ne sais même pas à quoi ça sert...

FRODON : (ne voulant pas en croire ses oreilles pointues) Tu plaisantes ?

SAM : Bah non...

FRODON : Oh Sam ! Reste comme tu es ! Naïf et sincère à la fois... (ouvrant la boîte et constatant l'état du contenu) oh merde, c'est en miettes !

SAM : Alors, à quoi ça sert ?

FRODON : Éviter la propagation des gens comme toi...

Après des heures de marche...

SAM : Regardez, m'sieur Frodon ! Hobbitbourg n'est plus très loin !

FRODON : Le volcan là-bas c'est Hobbitbourg !?

SAM : Ecoutez, je dois vous avouer quelque chose qui est lourd à porter, m'sieur Frodon... Je me suis trompé de chemin ! Je vous mens depuis le début, je suis paumé ici. Je ne suis pas une carte, monsieur Frodon !

FRODON : T'es pas une carte, t'es pas une boussole mais par-contre tu es... un menteur... Pourquoi je te garde ? (luttant vainement pour réprimer une irrésistible envie d'uriner) Ohhh !!!

SAM : M'sieur Frodon ?... C'est l'anneau, hein ?

FRODON : Oui, il me fait uriner...

SAM : Jetez-le...

FRODON : Je ne peux pas !

L'estomac de Frodon le rappel soudain à l'ordre

FRODON : (à Sam) Hé, le mytho, y a de quoi bouffer ?

SAM : Oui, sûrement ! Il y a du Lambas,cuisiné dans le respect de l'environnement et hoo, elles sont aussi emballées dans des feuilles que j'ai recyclées ! Tenez !... (parlant la bouche pleine) Hum, on sent bien que c'est des feuilles qui sont recyclées...

FRODON : J'espère que tes feuilles c'est pas du PQ reconverti en emballage !

SAM : (à lui-même) On peut rien vous cacher...

Pendant des heures et des heures, les deux compères marchent sans que le décor ne semble changer...

SAM : (dont l'esprit d'analyse n'est plus à démontrer) On est paumés, m'sieur Frodon, j'en suis sûr ! (x4)

FRODON : (légèrement gonflé) Oh mais ta gueule, Sam ! T'es lourd !... J'me pose...

SAM : Journée moisie ! On me traite de mytho, on me dit « ta gueule », on est paumés... et en plus, ça pue !

FRODON : C'est ton odeur Sam...

Alors que Frodon et Sam semblent endormi, une étrange créature s'approche d'eux, murmurant...

GOLLUM : Enfin... Je les ai trouvé ! Je vais pouvoir récupérer l'anneau pour le détruire.. et avoir cette magnifique récompense... Oui ! Il suffit juste de le reprendre... Oui, plus près... doucement...

FRODON: (se levant d'un bond et agrippant l'animal) .... 3 ! Maintenant !

Le lendemain, des cris résonnent dans la vallée...

FRODON : Et surtout Sam, prends-bien soin de mon nouvel animal de compagnie !

GOLLUM : Ca chatouille !, Ca nous chatouille ! Je ne suis pas un animal de compagnie à qui on met une laisse ! Je ne suis même pas un animal de compagnie, d'ailleurs ! Je ne suis même pas vacciné !

SAM : Mais fermez-la !

GOLLUM : (souffrant) Aaaaah !

SAM : Il commence à me courir sur le haricot, cette espèce d'andouille ! Et pourquoi il nous suivait d'abord ?

GOLLUM : Pourquoi ? Parce que vous avez un objet de très grande valeur....

SAM : Allez voir ailleurs !

FRODON : Eh bien, je suis prêt à vous le céder, quel qu'il soit... mais préparez-vous à y mettre le prix !

GOLLUM : Vous pensez que ma personne mettrait de l'argent sur un objet que je dois détruire. Oui, il est très beau par sa blondeur et sa rondeur mais malheureusement, il est extrêmement dangereux...

FRODON : C'est tout-à-fait possible mais Sam n'est pas à détruire !

GOLLUM : Je ne parle pas du gros Hobbit... je parle de cet objet que vous avez... l'anneau de... comment dit-on ?... oui... foutoir ! (pris soudain de spasmes) Bite ! Couille ! Salope ! Truc ! Enculé !

FRODON : Cet anneau est mon appartenance et il n'est plus question de le détruire !

GOLLUM : Oh si... on m'a même promis une magnifique récompense si j'y arrivai... ça ne vous intéressait pas ?

SAM : (fonçant sur Gollum) Attendez ! C'est qui que vous traitez de gros ?... (Gollum fuyant et oubliant sa corde autour du cou) Revenez-ici ! Revenez vous excuser !

FRODON : (Résonant son esclave) Sam !

SAM : Il m'a traité de gros, m'sieur Frodon ! Alors que tout le monde sait que je suis seulement enveloppé !

FRODON : (s'approchant de Gollum) Monsieur Gollum, j'ignore ce que l'on vous a promis mais je suis certain que vous préfériez avoir une femme et un trou...

GOLLUM : Oui...

FRODON : Dans ce cas, ce sera votre récompense si vous nous conduisez à Hobbitebourg !

GOLLUM : D'accord ! J'accepte...

FRODON : (Délivrant la bête) Je tiens à vous préciser que si vous échouez, ce qui peut arriver, je me verrai dans l'obligation de vous tuer..

Gollum fonce alors, semblant suivre un chemin qu'il connait parfaitement, péniblement suivi par Frodon et Sam

GOLLUM : Suivez-moi ! Je vous emmène à Hobbitebourg !

FRODON : Qu'est-ce qu'il court vite !

SAM : Oui, plus vite que moi, c'est impressionnant !

Ayant pris une bonne avance, Gollum s'autorise un moment de répit afin de débattre avec lui-même...

GOLLUM : Pourquoi as-tu accepté cette proposition !? Je ne sais même pas où ça se trouve ! C'était pour la récompense... Nous allons avoir une femme et des enfants, c'est merveilleux ! Et les Havres Gris, c'est merveilleux aussi ! Les Havres Gris qu'est-ce que c'est à part une terre peuplée de gens foutres qui vont nous laisser tout seul ? Et nous n'allons recevoir aucun amour...beuh... (apercevant Sam) Gros lard !!!

SAM : Hé ! Je vous interdit de m'appeler gros lard, connard ! Revenez-ici !

FRODON : Sam, calme-toi !

SAM : Non, je me calmerai pas !

FRODON : Ca ne sert à rien de s'énerver !

SAM : Non... j'aime pas qu'on m'appelle gros lard... J'ai suivi une thérapie pour ça...

FRODON : Je sais...

GOLLUM : Espèce... de gros lard !

FRODON : Faut pas le prendre au premier degré Sam...

Pendant ce temps, Merry et Pippin profitent d'une balade forcée à dos d'Uruks.

PIPPIN : (voyant Merry sans connaissance) Mais Merry ! Merry !... Arrête de faire le con ! Oh...

Soudain des Orcs débarquent devant la troupe d'Uruks-hai...

Orc1 : (S'adressant à la chef Uruk) Salut ! Tu m'as posé un lapin hier soir... J'ai attendu toute la nuit !

Chef Uruk : On dirait que ça veut pas rentrer dans ta petite tête de merde... Toi et moi, c'est fini ! Et crois-moi, c'est mieux comme ça... C'est déjà beau que ça ai duré trois heures trente ! Grrr !

Orc1 : (la chef s'éloignant) Salope !

Pendant ce temps-là, Pippin s'inquiète de l'état de Merry

PIPPIN : Merry ! Hé Merry ! Ca va ?... (à un Uruk buvant) Donnez-lui à boire !

Uruk 1 : (manifestement mal-entendant) Hein !? Quoi !? Quoi !?

PIPPIN : S'il-vous-plaît !

Chef Uruk : (arrivant sur ces entrefaites) Oh ben donnez-lui à boire, bordel de merde ! On va pas attendre qu'il crève !

Merry reçoit alors la gourde dans la bouche de la part de l'Uruk.

PIPPIN : Avec un verre, s'il-vous-plaît !

Chef Uruk : Voilà, monsieur est servi !

PIPPIN : Bande de sauvages !

Chef Uruk : Qu'est-ce qu'il y a encore ? T'as quelque chose à dire ?... Bon alors maintenant, tu ferme ta mouille, compris ?

PIPPIN : Oui...

Chef Uruk : Grrr ! Vilain...

PIPPIN : (se retournant sur Merry) Merry...

MERRY : Tu vois, Pippin... t'as encore fait une belle connerie...

PIPPIN : C'est ignoble !

MERRY : Que veux-tu, on ne change pas...

PIPPIN : Que dirait l'Ancien ? Tu as bu à la bouteille !

MERRY : Oui, je l'ai fait... C'était une expérience excitante !

Mais en tête de troupe, on commence à s'agiter...

Chef Uruk : Qu'est-ce qu'il y a, encore ?

Lieutenant Uruk : Ca sent pas mon pet !

Chef Uruk : Ca sent quoi alors ? Ca sent quoi !?

Lieutenant Uruk : Le pet de Nain !

Chef Uruk : Le pet de Nain !?

PIPPIN : Gimli...

Chef Uruk : Oh merde, le pet de Nain ! Vite !... On dégage! Vite, vite vite, les copines !

Et la troupe se remet en marche et même en course. Pippin, qu'un éclair d'intelligence vient frapper, arrache à la seule force de ses dents, la feuille de Lothlorien qui lui sert d'épingle à nourrice et la jette à terre dans le secret espoir qu'elle soit aperçue par ses amis...

Uruk 2 : (marchant sur l'épingle) Aïe !!

Uruk 3 : Qu'est-ce qu'il y a ?

Uruk 2 : Une épine...

Plus loin, le rôdeur Aragorn s'éveille doucement...

ARAGORN : Rhhh... Oh merde, je dormais ?... On a pris du retard... vite !

LEGOLAS : Plus vite Gimli !

GIMLI : Oui, j'arrive mais... mais lâche-moi ! Grrrouh ! Un lapin qui voulait s'accoupler avec moi... Ca devient terrible ! On m'enlèvera pas de l'idée qu'il se passe quelque chose sur cette planète... quelque chose de pas normal !

Après quelques minutes de course, Aragorn aperçoit l'épingle de Pippin par-terre.

ARAGORN : Saperlipopette !... Quel est le sagouin qui a laissé tomber ce bijoux ?

LEGOLAS : Ca ne peut être que le fait d'un Hobbit...

ARAGORN : Ces gens-là n'ont aucune délicatesse...

GIMLI : (chutant, au loin) Aaaaaaah, bordel de merde !

LEGOLAS : Plus vite, Gimli !

GIMLI : Il en a de bonnes celui-là ! Plus vite, plus vite, faudrait pouvoir ! Il y a une tortue qui m'a fait un croche-patte ! Mais qu'est-ce qu'ils ont tous ces animaux contre moi ?

Les trois amis débouchent soudain sur une vaste plaine

ARAGORN : Non mais regardez-moi ça ! Chercher des Hobbits en Terre-du-Milieu, c'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin... Au moins, avec Boromir c'était facile... Il suffisait de suivre le fleuve... La preuve c'est qu'on l'a trouvé...

Un peu plus tôt en effet, les trois comparses avaient retrouvé Boromir dérivant...

ARAGORN : Bon bah manifestement, il est mort...

LEGOLAS : Regardez ce visage apeuré... A quoi pouvait-il bien pensé dans sa chute vertigineuse ? Il se demandait sûrement pourquoi on l'avait abandonné, nous ses amis alors qu'il était juste blessé...

ARAGORN : (l'interrompant) Heu, Légolas... c'est bon... Bon par contre, j'aimerai qu'on évite de nous accuser alors j'ai élaboré un petit stratagème, j'espère que vous me suivrez... Est-ce que l'un de vous a un papier ?

LEGOLAS : Oui, j'en ai un !

ARAGORN : Très bien, un crayon peut-être ?

GIMLI : J'ai !

ARAGORN : (tendant le papier et le crayon à Gimli) Parfait ! Tiens, c'est vous qui allez écrire Gimli parce que moi, on connaît mon écriture... Alors vous allez mettre... Le texte est très important, attention... « Frodon... m'a... tué... »

LEGOLAS : Ce n'est pas un petit peu gros, Aragorn ? J'ai l'impression...

ARAGORN : Non, c'est juste ce qu'il faut au contraire...

GIMLI : Heu, « tué » c'est « é » ou « er » ?

ARAGORN : On s'en fout ! Passer moi-ça ! On le plie en 4 et hop ! Dans la poche de Boro...

LEGOLAS : Heu Aragorn, je voudrai...

ARAGORN : Quoi encore !

LEGOLAS : mettre cette petite boîte à musique pour qu'une mélopée l'accompagne dans son parcours pour l'au-delà... pour que cela soit plus sympathique...

ARAGORN : Passez-moi ça ! Qu'est-ce que j'en ai à foutre... Allez hop ! (Frappant le canot) Au revoir Boro !

Retour au présent

ARAGORN : Il faut se rendre à l'évidence... Merry et Pippin sont perdus... Les Uruks sont beaucoup trop rapides pour nous... Allez zou ! A la maison !... (voyant Légolas prendre la direction opposée) Légolas c'est pas par là ! Mais qu'est-ce qui fout ce con ?

LEGOLAS: Aragorn je vous prierai de ne pas m'insulter car grâce à moi, vous aller retrouver votre honneur... les Uruks et les petits Hobbits sont là-bas !

ARAGORN : Et merde !

Publié dans "Gandalf - Le Retour"

Commenter cet article